• Subcribe to Our RSS Feed

Éthique

    La Société végane est une association éthique

    Les produits d’origine animale ne sont pas nécessaires aux humains. Les animaux sont donc exploités et tués par simple plaisir. Essayer de vivre sans exploiter les animaux constitue la seule forme aboutie de protection des animaux. C’est également un principe de justice facilement applicable au quotidien. Tout le monde peut adopter un mode de consomm’action végane.

    Le principe de base est très facile à comprendre mais, faute d’information, le public pose souvent des questions sur les exploitations animales dont il ne soupçonne pas le tort (produits laitiers, productions de laine, miel, etc.). Les impératifs de productivité réduisent la dignité des relations entretenues avec les animaux :

    • contrôle des reproductions et eugénisme appliqué ;
    • conditions de vie en élevage, en refuge ou à la maison ;
    • conditions d’exploitation des sous-produits ;
    • conditions de transport ;
    • conditions d’expérimentation ;
    • conditions d’abattage.

    Outre la réduction de l’espérance et de la qualité de vie qu’observent l’ensemble des associations, rappelons que les exploitations animales ne sont jamais contractuelles. Cela paraît évident pour les sports de chasse et le commerce des sujets vivants prélevés dans leurs biotopes. Il en est de même pour les produits des élevages, car aucune exploitation animale n’est nécessaire. Les animaux sont donc contraints forcés pour le seul plaisir de leurs frères humains, animaux dits « de compagnie » compris. Bien qu’il existe une littérature abondante sur les travers de l’exploitation animale et que la solution soit des plus simples (véganisme), l’association a commencé à apporter sa modeste contribution à l’effort de documentation.

    • L’exploitation des abeilles n’est pas végane.