• Subcribe to Our RSS Feed

Excipients, etc.

  • Langue française féminisée
  • Langue française masculinisée

La consomm’action se développe plus vite que les lois et réglementations. Plusieurs informations sont mises à la disposition des consomm’actrices et des entreprises :

  1. Substances qui ne conviennent pas aux consomm’actrices véganes
  2. Substances probablement dérivées d’animaux
  3. Allergènes d’origine animale

La Société végane propose une aide bénévole aux entreprises qui souhaitent développer une information précise (étiquetage).

1. Substances qui ne conviennent pas aux consomm’actrices véganes

Ces listes ne prétendent pas être exhaustives.

Fibres et poils d’origine animale :

  • angora
  • astrakan
  • blaireau
  • cachemire
  • crin
  • fourrures (toutes)
  • laine
  • mangouste
  • martre
  • mohair
  • petit-gris
  • putois
  • soie de porc

Laits animaux et dérivés :

  • acide lactique
  • caséinates
  • caséine
  • lactates
  • lactose

Produits de la ruche :

  • cire d’abeille
  • gelée royale
  • miel
  • pollen
  • propolis
  • venin d’abeille

Produits laitiers et dérivés :

  • beurre
  • fromage
  • petit-lait
  • yaourts

Œufs :

  • autruche
  • caille
  • cane
  • poule

Substances dérivées des humains :

  • kératine
  • placenta

Produits issus directement de l’abattage des animaux :

  • gibier et dérivés (extraits et bouillons de viande ou de poisson par exemple)
  • poissons (anchois compris)
  • viande
  • volaille

Produits issus d’animaux marins :

  • ambre gris
  • caviar
  • chitine
  • cire de spermaceti
  • coquillages
  • corail
  • couteaux
  • crustacés (en général)
  • écailles de poisson
  • éponge naturelle
  • farine de poisson
  • gélatine de poisson
  • huile de spermaceti
  • huiles marines et extraits (huiles de poisson, de requin (squalène, squalane) huile de phoque, huile de baleine par exemple)
  • laitance
  • nacre
  • œufs de poisson
  • oursins
  • perle
  • spermaceti
  • viande de baleine
  • viande de phoque
  • violets

Divers :

  • boyaux de chat
  • carmin et acide carminique
  • cochenille
  • colles animales et colles de poisson
  • fixateurs (musc, civette, castoréum par exemple)
  • hormones (œstrogène, progestérone, testostérone par exemple)
  • huile de vison
  • insectes et escargots écrasés
  • ivoire
  • lanoline
  • liquides amniotiques
  • parchemin
  • peau de chamois
  • placenta
  • shellac (gomme-laque)
  • soie
  • urée
  • vélin
  • venin de serpent
  • certaines vitamines (D3 par exemple)
  • tous les vecteurs (la gélatine est parfois utilisée comme vecteur de bêta-carotène et de vitamine D2)
  • agents de traitement (le lactose est souvent utilisé pour fixer le parfum des chips)
  • agents de démoulage (parfois utilisés pour éviter l’adhérence des confiseries et des produits cuits aux équipements de fabrication) qui contiennent ou sont composés de substances d’origine animale.

Dérivés de l’abattage :

  • acide oléique et huile oléique
  • acides aminés
  • cheveux
  • collagène
  • dérivés d’acides gras
  • duvet
  • farines de sabots et de cornes
  • fourrure
  • gélatine
  • gelée
  • glycérine et glycérol
  • graisses animales (graisse de rôti, saindoux, graisse de rognon, suif par exemple)
  • noir animal
  • oléostéarine
  • os et farine d’os
  • peaux (cuir, suède et autres peaux)
  • pepsine
  • plumes
  • poils et soies
  • présure
  • protéines (élastine, kératine, réticuline)
  • sang séché
  • stéarates et acide stéarique
  • stéarine

Additifs d’origine animale

E 120 Cochenille (colorant CI75470)
E 441 Gélatine
E 542 Phosphate d’os comestible
E 626 Acide guanlylique
E 627 Guanylate disodique, 5′-, guanylate disodique, guanylate de sodium
E 628 Guanlylate de sodium
E 629 Guanylate de calcium
E 630 Acide inosinique
E 631 Inosinate disodique 5′, phosphate du disodium 5′ de l’inosine
E 632 Inosinate dipotassique
E 633 Inosinate calcique
E 634 Ribonucleotides calciques 5′
E 635 Ribonucléotides disodiques 5′-
E 901 Cire d’abeille
E 904 Shellac (gomme-laque)
E 913 Lanoline
E 963 Tagatose
E 966 Lactitol
E 1000 Acide cholique
E 1105 Lysozyme

À cela doit être ajouté l’hexaphosphate de méso-inositol de calcium.

2. Substances probablement dérivées d’animaux

Les consomm’actrices véganes préféreraient trouver davantage d’informations lorsqu’elles font des achats. Leurs amies, parentes et relations aussi lorsqu’elles leur font des cadeaux, des courses ou qu’elles leur préparent un repas. Bien d’autres groupes de consommatrices sont soucieux de ces mêmes informations. L’association encourage donc toutes les entreprises à spécifier l’origine des substances listées ci-dessous, surtout lorsqu’elles ne sont pas issues de l’exploitation animale.

E 101 Riboflavine, lactoflavine, vitamine B2
E 101 a Riboflavine 5′-phosphate sodique, riboflavine, vitamine B2
E 104 Jaune de quinoléine (vecteur de gélatine possible)
E 153 Charbon (seule la version végétale semble encore utilisée de façon alimentaire)
E 160 a i Carotènes variés (vecteur de gélatine possible)
E 160 a ii β-carotène (vecteur de gélatine possible)
E 161 b Lutéine
E 161 b i Lutéine de tagetes erecta
E 161 b ii Extrait de tagetes
E 161 c Cryptoxanthine
E 161 g Canthaxanthine
E 161 h i Zéaxanthine de synthèse
E 234 Nisine
E 236 Acide formique
E 237 Formiate de sodium
E 238 Formiate de calcium
E 270 Acide lactique (il y a peu de chance pour que l’acide lactique soit dérivé des produits laitiers ; l’acide lactique commercialisé peut être considéré comme 100 % végane, mais si vous avez un doute, consultez le fabricant)
E 304 Esters d’acides gras de l’acide ascorbique, palmitate d’ascorbyle et stéarate d’ascorbyle
E 322 Lécithine
E 325 Lactate de sodium
E 326 Lactate de potassium
E 327 Lactate de calcium
E 387 Oxystéarine
E 422 Glycérol (glycérine)
E 430 Stéarate de polyoxyéthylène 8, stéarate de polyoxyle 8 (semble ne plus être autorisé pour l’alimentation)
E 431 Stéarate de polyoxyéthylène 40, stéarate de polyoxyle 40
E 432 Monolaurate de polyoxyéthylène sorbitane, polysorbate 20
E 433 Monooléate de polyoxyéthylène sorbitane, polysorbate 80
E 434 Monopalmitate de polyoxyéthylène sorbitane, polysorbate 40
E 435 Monostéarate de polyoxyéthylène sorbitane, polysorbate 60
E 436 Tristéarate de polyoxyéthylène sorbitane, polysorbate 65
E 442 Phosphatides d’ammonium
E 470 a Sels d’acides gras de sodium, de potassium et de calcium
E 470 b Sels d’acides gras de magnésium
E 471 Glycérides d’acides gras, monostéarate de glycéryle, distéarate de glycéryle
E 472 a Esters acétiques des glycérides d’acides gras, esters glycéroliques de l’acide acétique et d’acides gras, acétoglycérides
E 472 b Esters lactiques des glycérides d’acides gras, lactoglycérides, esters glycéroliques de l’acide lactique et d’acides gras
E 472 c Esters citriques des glycérides d’acides gras
E 472 d Esters tartriques des glycérides d’acides gras
E 472 e Esters mono et diacétyltartriques des glycérides d’acides gras
E 472 f Esters mixtes acétique et tartrique des mono et diglycérides d’acides gras
E 473 Sucroesters d’acides gras
E 473 a Oligoesters de saccharose de type I et de type II
E 474 Sucroglycérides
E 475 Esters polyglycéroliques d’acides gras
E 476 Esters polyglycéroliques d’acides gras polycondensés d’huile de ricin, polyricinoléate de polyglycérol, esters polyglycéroliques d’acides gras dimérisés d’huile de soja
E 477 Esters de propylène glycol d’acides gras, esters de propane-1, 2-diol d’acides gras
E 478 Esters glycéroliques et propylène-glycoliques d’acides gras lactyles
E 479 b Esters glycériques d’acides gras obtenus à partir d’huile de soja oxydée par chauffage
E 481 Stéaroyl-2-lactylate de sodium
E 481 i Stéaryl de sodium lactylé
E 481 ii Oléyl de sodium lactylé
E 482 Stéaroyl-2-lactylate de calcium
E 482 i Stéaryl de calcium lactylé
E 482 ii Oléyl de calcium lactylé
E 483 Tartrate de stéaryle
E 484 Citrate de stéaryl
E 491 Monostéarate de sorbitane
E 492 Tristéarate de sorbitane, span 65
E 493 Monolaurate de sorbitane, span 20
E 494 Monooléate de sorbitane, span 80
E 495 Monopalmitate de sorbitane, span 40
E 570 Acides gras (myristique, stéarique, palmitique et oléique compris), stéarate de butyle
E 572 Sels d’acides gras de magnésium (stéarate de magnésium compris), stéarate de calcium
E 585 Lactate ferreux
E 640 Glycine et ses sels de sodium
E 910 L-cystéine
E 912 Ester de l’acide montanique
E 920 Chlorhydrate de L-cystéine
E 921 Monohydrate d’hydrochlorate de L-cystéine
E 1518 Mono, di et triacétates (triacétine) de glycéryle

À cela doit être ajoutée toute substance aromatisante non spécifiée. L’association remercie par avance toute personne compétente de lui faire remarquer des erreurs afin qu’elle soit en mesure de les rectifier (écrire à l’adresse suivante : info@societevegane.fr).

3. Allergènes d’origine animale

Le Code de la consommation publie la liste des ingrédients dont le niveau d’allergénicité (évalué par l’EFSA) justifie un étiquetage obligatoire. Certaines de ces substances sont d’origine animale :

  • les crustacés et les produits à base de crustacés ;
  • les œufs et les produits à base d’œufs ;
  • les poissons et les produits à base de poissons (à l’exception de la gélatine de poisson utilisée comme support pour les préparations de vitamines ou de caroténoïdes et de la gélatine de poisson ou de l’ichtyocolle utilisées comme agents de clarification dans la bière et le vin) ;
  • le lait et les produits à base de lait (lactose compris), à l’exception du lactosérum utilisé pour la fabrication de distillats ou d’alcool éthylique d’origine agricole pour les boissons spiritueuses et d’autres boissons alcooliques, et du lactitol ;
  • les mollusques et les produits à base de mollusques.

Un produit dont la composition convient aux véganes peut avoir été fabriqué dans un atelier où l’un de ces allergènes est stocké ou manipulé. Les chaînes de fabrication ne sont alors pas à l’abri d’une contamination croisée accidentelle. Les réactions allergiques peuvent malheureusement être mortelles. La santé publique et la responsabilité juridique motivent les entreprises qui, par précaution, choisissent librement de prévenir tout risque en l’énonçant clairement.

Indiqués en dehors de la liste des ingrédients, les allergènes présents dans les ateliers sont énumérés de plusieurs manières :  « fabriqué dans un atelier qui utilise […] », « traces possibles […] » ou « contient des traces […] ». Bien qu’ils n’entrent pas dans la composition des produits, la seule mention d’une possible présence accidentelle des allergènes d’origine animale peut alerter certaines consommatrices véganes.

Les méthodes de récolte ne savent pas encore épargner les insectes. Toutes les farines en contiennent, au même titre que le vin, le cacao, etc. Jusqu’aux morceaux de viande qui peuvent tomber dans l’atelier au moment de la pause déjeuner, bien des ingrédients végétaux contiennent donc réellement des traces de produits d’origine animale qui, faute d’être allergisantes, ne sont tout simplement pas indiquées sur les étiquettes. Les traces réelles de produits d’origine animale ne sont donc pas indiquées, contrairement aux risques de contaminations accidentelles. Qu’elles soient hypothétiques ou réelles, aucune de ces traces ne serait intentionnellement issue de l’exploitation animale.

L’appréhension psychologique est parfaitement compréhensible, mais le véganisme n’est pas une question de pureté du corps. Choisir d’éviter les seuls produits étiquetés d’une garantie contre les risques allergiques n’est donc pas un comportement spécifiquement végane.

Pour la protection des populations allergiques et pour rassurer tous les groupes de consommatrices, la Société végane recommande néanmoins aux entreprises d’évaluer leurs modes opératoires afin d’éliminer les risques de contamination croisée.