• Subcribe to Our RSS Feed

Dix astuces pour devenir végane !

  • Langue française masculinisée
  • Langue française féminisée

FACILITER ET APPRÉCIER LA TRANSITION

1. Souvenez-vous de vos motivations.
Souvenez-vous que vous faites le bon choix. Il y a toujours une bien meilleure raison de vous en tenir à votre décision que de laisser tomber le véganisme. Assurez-vous de retenir vos raisons d’être végane (ou d’essayer), en particulier lors des moments où vous pourriez vous laisser aller à choisir une option non végane ou si des gens vous mènent la vie dure, vous mettent la pression. Le souvenir de vos motivations au moment de faire un choix est la meilleure manière de changer de comportement.

2. Appréciez la découverte d’aliments et de nouveaux plats préférés.
Essayez de nouveaux aliments véganes. Trouvez un endroit où manger un bon repas à l’extérieur. Essayez de nouvelles recettes. Cuisinez des gâteaux, tout ce qui vous fait plaisir. Rappelez-vous qu’il existe de bonnes versions véganes d’à peu près tout ; découvrez-les. Faites du véganisme une expérience agréable.

3. Gardez toujours une alternative à portée de la main, qu’il s’agisse d’un soir où vous n’avez pas le temps de cuisiner, d’une tranche de gâteau que vous prenez normalement avec votre café, d’un de vos aliments réconfortants habituels ou juste pour éviter d’avoir faim lorsque vous allez à un évènement dont le buffet n’a rien de végane. Si vous pensez que quelque chose va vous manquer, quoi que ce soit, remplacez-le par une version végane. Assurez-vous de ne pas essayer de faire sans. La préparation vous aidera à éviter tout ce qui n’est pas végane par manque de choix, par habitude ou juste parce que vous en avez envie.

4. Informez-vous.
Voici les trois lectures sur lesquelles vous appuyer (outre votre motivation à devenir végane) :

5. Allez-y petit à petit si cela vous aide, mais gardez toujours votre objectif final à l’esprit.
Certaines personnes ont une prise de conscience soudaine qui les pousse à devenir véganes du jour au lendemain, après avoir vu une vidéo d’abattoirs ou d’animaux d’élevage à la télévision. Certains ont le sentiment que c’est tout ou rien. Ils y vont d’un coup et ça peut très bien marcher. Pour d’autres, parvenir à la décision de devenir végane prend la forme d’un changement progressif. Faire évoluer progressivement l’alimentation et d’autres aspects de leur mode de vie est, selon eux, la meilleure manière de rester végane sur le long terme.

Votre objectif est de parvenir à un mode de vie végane et de le conserver. Ayez donc recours à la méthode de transition qui vous semble la plus durable à long terme.

6. Si des obstacles vous freinent, abordez-les en dernier.
Quand quelqu’un dit : « Je ne pourrais jamais être végane, la pizza au fromage me manquerait trop », ce qui est dit en fait, c’est : « La pizza au fromage est la seule difficulté potentielle que j’aurais le sentiment de devoir surmonter pour devenir végane ».
Si vous ressemblez à cette personne, commencez la transition par d’autres aspects de votre mode de vie, puis venez-en à votre ou vos points faibles en dernier.

Après avoir réussi à apporter certains changements et après avoir complété vos connaissances et motivations, vous vous apercevrez que vos blocages n’en sont plus. En outre, il n’y a pas de raison de laisser un ou deux obstacles vous décourager de faire quelque changement que ce soit.

7. Fixez-vous un premier objectif.
Lorsque vous êtes prêt, choisissez une date d’échéance, un défi concret tel qu’une période d’essai d’un mois. À moins d’avoir vécu une expérience qui a radicalement changé votre vision des choses, fixer une période d’essai déterminée peut vous donner un élément sur lequel vous concentrer. Après cette période, vous vous serez prouvé à vous-même que vous pouvez être végane et qu’il n’y a pas de raison de revenir en arrière.

8. Ne laissez pas les erreurs vous déstabiliser.
L’apprentissage est toujours un chemin. Au bout d’un moment, cela devient une seconde nature, mais, au début du moins, il y a beaucoup de choses auxquelles s’habituer. Un apprentissage progressif ne pose pas de problème. C’est la sincérité de vos intentions qui compte. Ne vous inquiétez pas d’avoir accidentellement consommé un ingrédient dont l’origine animale vous a échappé. Prenez note de ce qui s’est passé pour éviter de reproduire l’erreur, et continuez votre chemin.

9. Apprenez à vivre heureux à côté de la pression sociale.
Vivre d’une manière qui va à l’encontre de la manière dont la majorité des gens autour de vous se comportent n’est pas la manière de vivre la plus facile. Prendre acte de l’existence de cette pression sociale n’est pas une mauvaise chose. Toutefois, personne n’a le pouvoir de vous faire cesser d’être végane. Rappelez-vous que personne ne peut vous forcer à mettre dans votre bouche des aliments que vous ne voulez pas manger. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un poli « Non merci » ou « Pas pour moi, merci ». Gardez à l’esprit qu’il devient plus facile de gérer les réactions des autres avec le temps.

10. Parlez avec d’autres personnes.
Trouvez d’autres véganes avec lesquels discuter, échanger des astuces, à qui poser des questions et juste pour savoir que vous n’êtes pas seul ! Rappelez-vous que vous faites partie d’un mouvement plus vaste de personnes qui à elles toutes font la différence au quotidien.