• Subcribe to Our RSS Feed

Combien de véganes ?

    La France comptait près de 90 000 véganes entre 2014 et 2015, selon les données INCA 3.

    En 2010, lorsque la Société végane francophone a été fondée, les populations véganes n’avaient pas encore été détectées dans l’Étude individuelle nationale de consommations alimentaires (INCA 1 et INCA 2). Afin de rassurer les personnes tirées au sort parmi celles qui ont fait le choix d’une alimentation végétale, la Société végane francophone avait donc appelé à participer à l’étude INCA 3 sur les réseaux.

    Les véganes font leur première entrée dans la collecte de données qui s’est déroulée de 2014 à 2015. Trois véganes ont répondu sur 2 288 adultes, ce qui représente 0,13 %, soit environ 87 838 véganes par projection sur la population globale 2016 (bilan démographique INSEE 2017 pour la population totale : 66 990 826). Les personnes qui commencent à éliminer des produits d’origine animale de leur alimentation (pesco-végétariennes, végétariennes et véganes incluses) sont treize fois plus nombreuses, dépassant le million (1,8 %, soit environ 1 171 168).

    La marge d’erreur statistique est supérieure au faible pourcentage des véganes et des personnes en chemin, certes, mais le résultat global semble cohérent par rapport aux études similaires menées en Irlande, au Royaume-Uni et en Belgique par exemple. Notre expérience de terrain laisse penser que la croissance de l’intérêt pour le véganisme s’est peut-être accélérée depuis l’enquête, car les questions de novices paraissent plus nombreuses sur notre réseau dédié aux questions-réponses rapides.

    Les tentatives végétaliennes qui ont précédé la découverte de la vitamine B12 (publiée le 16 avril 1948) étaient sporadiques et vouées à l’échec. Grâce à la maîtrise de la production de ce nutriment d’origine bactérienne, chaque individu peut désormais vivre sans exploiter les animaux.