• Subcribe to Our RSS Feed

Longévité végane

    Au regard des données existantes, il n’est plus permis de spéculer au sujet des alimentations véganes, car elles n’augmentent ni ne réduisent l’espérance de vie.

    Plusieurs petites études rassemblées en 1999 pour réaliser une analyse statistique mondiale ont abouti à la conclusion que la mortalité des véganes égalait celle des personnes dont l’alimentation est conventionnelle [1]. L’étude californienne publiée en 2013 présentait une mortalité inférieure de 15 % chez les véganes [2], mais ce résultat a été tempéré par l’étude britannique publiée en 2016, indiquant une mortalité des véganes strictement égale à celle des personnes dont l’alimentation est conventionnelle [3].

    Le résultat spectaculaire des véganes californiens est à relativiser, car il est exclusivement cantonné aux hommes (les femmes véganes ne présentent aucun avantage dans cette étude), lesquels ont surtout été comparés à des Californiens dont la consommation de chairs animales était 2,6 fois plus importante qu’au sein des études européennes [3]. Par ailleurs, les personnes pesco-végétariennes de cette même étude californienne présentaient des résultats très légèrement supérieurs à ceux des véganes. Heureusement pour les animaux aquatiques, cela ne signifie pas qu’il faille manger du poisson pour vivre plus longtemps : les personnes qui ne consomment que le poisson (parmi les produits d’origine animale) font probablement plus attention à leur santé et disposent peut-être aussi d’un avantage économique.

    Jusqu’à preuve du contraire, il n’existe pas d’aliment ni d’alimentation produisant des bienfaits miraculeux. Une alimentation équilibrée et un minimum d’exercice permettent surtout de réduire les risques de développement de certaines maladies. Dans l’espoir de vivre en bonne santé le plus longtemps possible, chaque individu ne peut donc guère que se prémunir des excès. Cela peut être réalisé sans avoir recours au moindre produit d’origine animale. À condition de se complémenter en vitamine B12, une consomm’action végane est facilement équilibrée. Les personnes qui se demanderaient pourquoi adopter une alimentation végane trouveront des réponses dans nos articles dédiés.

    ————
    NOTES
    1. Key Timothy J. et al., Mortality in vegetarians and nonvegetarians: detailed findings from a collaborative analysis of 5 prospective studies, in The Amercian Journal of Clinical Nutrition, 1999.
    2. Orlich Michael J. et al., Vegetarian dietary patterns and mortality in Adventist Health Study 2, in Journal of the American Medical Association, 2013.
    3. Appleby Paul N. et al., Mortality in vegetarians and comparable nonvegetarians in the United Kingdom, in The Amercian Journal of Clinical Nutrition, 2016.